Restaurant gastronomique au Pradet

Délicieux, Rapide, Simple

Restaurant Ou On Peut Manger Des Insectes?

Restaurant Ou On Peut Manger Des Insectes
Au cœur du quartier des Halles, à Paris, se niche un restaurant un peu particulier, Inoveat. Au menu : des plats à base d’insectes comestibles. Le chef Laurent Veyet nous a ouvert la porte de son établissement, et nous avons pu goûter à sa cuisine, qui se veut saine et gustative.

Où on mange des insectes ?

La consommation d’insectes en ASIE – Les pays asiatiques sont les lieux où l’entomophagie est au cœur de toutes les coutumes. La Thaïlande est THE pays où on mange des insectes toute la journée, qu’ils soient crus où cuisinés. Le Japon et la Chine se nourrissent de larves et nymphes qu’ils utilisent pour le thé notamment.

Est-ce que les Thaïlandais mangent des insectes ?

La Thaïlande, pays premier producteur d’insectes comestibles – A titre de comparaison, pour produire 500 grammes de bœuf, il faut en moyenne 10 000 litres d’eau et onze kilos de végétaux. Pour la même quantité de viande de criquet, trois litres d’eau et 900 grammes de végétaux suffisent ! Si l’on ajoute à cela une grande concentration en protéines, vitamines et minéraux, voilà ce mini-bétail propulsé au rang d’aliment du futur.

Quel est le meilleur insecte à manger ?

Quels sont les insectes bons à manger ? – Le grillon et le ver de farine sont très appréciés mais comme vu plus haut, près de 2000 espèces sont consommées à travers le monde parmi lesquels on peut citer le scarabée, la chenille, la guêpe, la fourmi, la sauterelle, le criquet, la cigale, la cochenille, la punaise, la termite, la libellule, la blatte, le papillon, la mouche ou encore le moustique.

Quel est l’insecte le plus manger au monde ?

Les insectes les plus consommés Selon la très sérieuse Food and Agriculture Organization des Nations Unies, il y a actuellement plus de 2000 insectes comestibles consommés dans le monde. Certains insectes sont plus en vogue que d’autres. Nos experts JIMINI’S ont enquêté pour vous : LES COLÉOPTÈRES, CHAMPIONS DU MONDE Vous connaissez tous les vers de farine, appelés « molitors », sur le site de Jimini’s.

Ils font partie de cette grande famille des coléoptères. En grandissant, ils deviendront des sortes de petits scarabées. Cette famille des coléoptères est la plus consommée sur Terre, et représente 31% des insectes comestibles à elle toute seule. Principalement consommés au stade de larve, comme le Ténébrion Molitor ou encore le vers de palmier, les coléoptères sont donc les grands champions de l’entomophagie.

LES LÉPIDOPTÈRES SUR LA SECONDE MARCHE Vous connaissez forcément un lépidoptère ! Non ? Vous ne voyez pas ? Le ver à soie, ça vous parle ? Bien entendu, on l’appelle aussi Bombyx du mûrier dont il adore particulièrement les feuilles. Il s’agit du seul insecte domestiqué par l’homme pour la production de soie, mais qui est aussi particulièrement consommé en Asie.

Les lépidoptères représentent 18% des insectes consommés sur la planète. Pas mal non ? LES HYMÉNOPTÈRES, ÇA PIQUE, MAIS C’EST BON ! Troisième de notre classement avec 14%, les hyménoptères dont les meilleurs représentants sont les fourmis, les abeilles et les guêpes, sont particulièrement consommés en Amérique Latine, mais aussi en Asie.

En France, on consomme d’ailleurs traditionnellement les larves d’abeilles et de guêpes depuis bien longtemps. LES ORTHOPTÈRES, À UN POURCENT DU PODIUM Ils sont beaux, ils sautent (très) loin, ils volent même parfois sur des centaines de kilomètres Mesdames et Messieurs, veuillez accueillir les criquets, sauterelles et autres grillons en bons quatrièmes de notre classement avec 13% des insectes consommés ! On les trouve partout, du Mexique à la Thaïlande, en passant par la majeure partie de l’Afrique Subsaharienne ! LES HÉMIPTÈRES VOIENT ROUGE Bon, malgré leurs 10%, les hémiptères ont un atout de poids ! C’est sans doute un des insectes les plus consommés de manière consciente en Occident : la cochenille, qui donne sa couleur rouge au colorant E120 ! Vous en avez forcément déjà consommé, on en trouve partout : dans les bonbons, le saucisson, les boissons Bref, vive les hémiptères ! ET JIMINI’S DANS TOUT ÇA ? Alors la question que vous devez certainement vous poser, c’est pourquoi on ne vous propose que 3 insectes comestibles sur notre super site internet, s’il en existe plus de 2000 ? Et bien c’est un choix volontaire que nous avons fait : fabriquer nos produits à partir d’insectes exclusivement élevés en Europe, dont la qualité peut être contrôlée en toute confiance, et qui ne sont pas prélevés dans le milieu naturel.

Quel goût ont les insectes ?

Insectes comestibles : Des criquets au goût de pop-corn – Les goûts de ces insectes sont très diversifiés. Le criquet, l’un des insectes les plus consommés au monde, est souvent servi grillé. Sa saveur est peu prononcée et dépend donc largement des épices et de la sauce avec lesquels il est préparé.

Est-il sain de manger des insectes ?

1. Leurs qualités nutritives – Les insectes comestibles ont une valeur nutritionnelle élevée et peuvent servir d’aliments d’appoint. Ils fournissent un apport en énergie, en graisses, en protéines et en fibres et, selon l’insecte, peuvent être de bonnes sources de micronutriments tels que le zinc, le calcium et le fer.

Ils sont une source de protéines pouvant se substituer à la viande traditionnelle, La FAO prend pour exemple le ver de farine qui a certes une teneur en acides aminés et en graisses inférieure à la viande de bœuf mais qui contient des valeurs comparables de minéraux et a une teneur en vitamines généralement plus élevée.

La FAO travaille depuis des années sur la composition nutritionnelle des insectes et a mis en place des bases de données : Bases de données FAO/INFOODS sur la composition des aliments.

Quel goût ont les insectes les plus venimeux ?

Grillons et criquets en tête de liste – Selon ceux qui pratiquent l’entomophagie (la consommation d’insectes par l’homme), les orthoptères, notamment les grillons, les sauterelles et les criquets, font figures de favoris. Servis comme hors d’œuvre, ils ont l’avantage d’être plus charnus que des insectes de plus petite taille, tels que les fourmis ou les moustiques.

See also:  Quelle Restaurant Prend Les ChQues Vacances?

Ils ont aussi un goût neutre: les orthoptères sont le tofu du monde des insectes, plutôt insipides en soi, mais s’imprégnant facilement de la saveur du plat qui les contient. On peut les consommer de multiples façons. L’ exosquelette des sauterelles est une enveloppe étanche. Grillades et autres méthodes de cuisson à forte chaleur sont donc adaptées.

En les faisant d’abord mariner, cependant, vous attendrirez leur structure croustillante. Les criquets, en particulier les nymphes dont le squelette externe est plus fin, font de bons ragoûts. Vous pouvez aussi les broyer pour les utiliser en remplacement de la farine.

Comment s’appelle manger des insectes ?

L’ entomophagie est la consommation d’insectes par l’être humain.

Quel goût a un scorpion ?

Préparation et conditionnement – Le scorpion que vous trouverez dans cette boutique appartient à l’espèce des  » Mesobuthus martensii  » aussi appelé  » scorpion doré de Mandchourie « . Afin de rendre cet animal comestible, il doit être en priorité frit avant de suivre un long processus dont le traitement permettra de neutraliser leur venin.

La queue étant, ironiquement, la partie la plus nutritive de l’animal. En Chine, le scorpion frit est un plat traditionnel consommé sous forme d’en-cas rapide qu’il est convenable de déguster à n’importe quel moment de la journée. D’ailleurs, le scorpion comestible a un goût étonnant qui rappellera celui du pop-corn.

Légèrement épicé avec un arrière-goût de bacon.

Où manger du scorpion ?

Scorpion frit (Maeng Pawng) – C’est probablement la nourriture la plus exotique de Thaïlande. Voir des scorpions embrochés peut être assez effrayant au premier abord, mais beaucoup de personnes les trouvent savoureux ! Les scorpions sont particulièrement appréciés dans la région nord-est du royaume et leur goût se rapproche de celui des crevettes crues,

Comment manger un scorpion ?

Les scorpions sont délicieux et durables – Les insectes comestibles sont un excellent moyen de diversifier votre alimentation et de réduire votre impact environnemental. Les scorpions sont l’une des nombreuses espèces d’insectes qui peuvent être consommées et préparées de différentes manières.

Dans cet article, nous avons partagé trois recettes qui utilisent les scorpions comme ingrédient principal : le scorpion croustillant, les mygales frites et les punaises marinées. Ces recettes sont faciles à préparer et peuvent être appréciées par tous ceux qui aiment essayer des aliments nouveaux et aventureux.

Si vous êtes curieux de manger des insectes, pourquoi ne pas essayer les scorpions ? Vous pourriez être surpris de voir à quel point ils sont délicieux. : Comment cuisiner des scorpions : 3 recettes délicieuses et faciles pour les insectes comestibles

Quels sont les inconvénients de manger des insectes ?

Insectes, crustacés, mollusques La chitine, qui compose la carapace des crustacés ainsi que l’exosquelette des insectes, est un allergène connu, rappelle l’Anses qui souligne le risque de réaction allergique « croisée » entre ces différentes nourritures.

Est-ce que le moustique se mange ?

Réponse du département Sciences et Techniques Bonjour, Le fait de manger des insectes s’appelle ≪ entomophagie ≫. Depuis des millénaires, des hommes dans le monde entier consomment traditionnellement des insectes. L’entomophagie est fortement influencée par les coutumes culturelles ou religieuses, et les insectes sont consommés comme ressource alimentaire dans de nombreuses parties du monde.

  • On estime que les insectes font partie des repas traditionnels d’au moins 2 milliards de personnes.
  • Plus de 1900 espèces sont mentionnées comme aliments humains.
  • Les insectes les plus consommés au niveau mondial sont les scarabées (31 pour cent), les chenilles (lépidoptères, 18 pour cent), les abeilles, guêpes et fourmis (hyménoptères, 14 pour cent).

Ensuite, ce sont les sauterelles, criquets et grillons (orthoptères, 13 pour cent), les cigales, cicadelles, cochenilles et punaises (hémiptères, 10 pour cent), les termites (isoptères, 3 pour cent), les libellules (odonates, 3 pour cent), les mouches (diptères, 2 pour cent) et des insectes appartenant à d’autres ordres (5 pour cent). D’après le dictionnaire d’entomologie de Roger Dajoz : En Afrique Orientale au bord des lacs de la Rift Valley et du lac Nyassa, des essaims de millions d’individus de Chaoborus edulis * se forment parfois. Ils sont récoltés et pressés pour former des galettes consommées sous le nom de « Kungu cake ».

  1. Chaoborus Edulis : Les Chaoboridae sont une famille de diptères nématocères du sous-ordre des Culicomorphes et de la super famille des Culicoidea, comme les moustiques.
  2. Les adultes de certaines espèces sont comestibles.
  3. C’est le cas de Chaoborus edulis (edulis : comestible), qui est traditionnellement consommé au Malawi.

La science des insectes comestibles est encore à un stade relativement précoce. Les insectes sont une ressource alimentaire saine et nourrissante, riche en matières grasses, protéines, vitamines, fibres et minéraux. La valeur nutritive des insectes comestibles est très variable en raison du grand nombre d’espèces.

Même au sein d’un groupe d’espèces, la valeur nutritionnelle peut varier en fonction du stade atteint par l’insecte au cours du cycle des métamorphoses, de l’habitat où il vit, et de son alimentation. Les cadres réglementaires des filières alimentaires humaines et animales se sont énormément développés ces vingt dernières années; cependant, les règlements concernant les insectes en tant que ressource alimentaire pour les populations ou pour les animaux font souvent toujours défaut.

Dans les pays développés, l’absence d’une législation claire et de normes pour l’utilisation des insectes dans l’alimentation humaine et animale, est le principal facteur limitant le développement de l’élevage industriel d’insectes dans ce but. Dans les pays en développement, l’utilisation des insectes dans l’alimentation humaine et animale est plus tolérée que réglementée.

La fréquence de consommation des insectes dans le monde est très peu documentée. Les rares exemples trouves dans la littérature proviennent d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Et pour aller plus loin : – Insectes comestibles : perspectives pour la sécurité alimentaire et l’alimentation animale, par la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture) Ce rapport évalue le potentiel que les insectes représentent pour l’alimentation humaine et animale et recense l’information existante et les travaux de recherche sur les insectes comestibles.

– Les insectes : une nouvelle ressource en protéines pour l’alimentation humaine, thèse de Marie Lavalette. Voir le tableau des valeurs énergétiques et protéiques des principaux ordres d’insectes. – Mangerons-nous tous des insectes en 2050 ?, par Pierre Feillet.

  • Depuis peu, un nouvel usage est attendu des insectes, celui de nourrir le monde.
  • Des médias et des réseaux sociaux véhiculent en effet l’idée qu’ils sont l’une des solutions pour assurer la sécurité alimentaire des 9 milliards d’hommes qui peupleront la terre en 2050.
  • Spéculation déclenchée par la décision de la Commission européenne d’encourager des recherches sur l’intérêt nutritionnel et les risques sanitaires de la consommation d’insectes.
See also:  Comment Trouver Un Nom De Restaurant Original?

Les insectes seront-ils nos aliments de demain ? Avant de répondre à cette question, il n’est pas inutile de faire le point sur les pratiques des « entomophages » et sur la valeur nutritionnelle des insectes. Et aussi des documents à consulter : – Des insectes au menu ?, par Vincent Albouy (entomologiste) et Jean-Michel Chardigny (spécialiste en nutrition). Délicieux ! 60 recettes à base d’insectes, par Romain Fessard. Bon appétit !

Quel insecte Peut-on manger en France ?

Les conférences de la Cité des sciences – «Libération», partenaire du cycle de conférences «les Nourritures» (février – juin 2022) organisé par la Cité des sciences et de l’industrie, proposera régulièrement articles, interviews et tribunes sur les sujets abordés.

A suivre mardi 29 mars, à 19 heures, la conférence «Insectes comestibles : l’assiette augmentée» par Patrick Borel. Accès gratuit. Rendez-vous à l’auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie ou sur cite-sciences.fr. Patrick Borel exerce comme directeur de recherches à l’Institut national de recherche sur l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) à la faculté de médecine de la Timone, à Marseille.

Il travaille depuis une trentaine d’années sur les mécanismes d’assimilation des vitamines et s’est intéressé il y a quelques années aux insectes comestibles comme source additionnelle de vitamines et minéraux dans notre alimentation. Quels insectes peuvent être consommés ? Quel intérêt pour l’environnement ? Quels nutriments peut-on espérer trouver ? C’est à ces nombreuses questions que Patrick Borel apportera des réponses dans sa conférence intitulée  «Insectes comestibles : l’assiette augmentée».

  1. Récemment, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a autorisé trois insectes à être incorporés dans des aliments destinés à la consommation humaine : le ver de farine, le criquet et le grillon.
  2. D’autres dossiers ont été déposés par les industriels et d’autres insectes vont probablement être ajoutés,

L’Efsa estime que les insectes doivent être considérés comme des novel foods (nouveaux aliments) pour les populations européennes qui n’ont pas l’habitude d’en consommer couramment,

Quel est l’insecte qui tue le plus d’humains ?

Le moustique – Les chiffres sont sans appel : avec quelques 800 000 morts par an, le moustique est l’animal le plus meurtrier pour l’homme. Il devance ainsi largement le serpent (100 000 morts) ou encore le chien (35 000 décès). A titre de comparaison, cet insecte tue plus d’humains en 24h que le requin en 100 ans.

Quel est l’insecte le plus détesté ?

Cafards. Le cafard est sans doute l’insecte domestique le plus détesté et le plus craint de tous les temps.

Quel est l’insecte le plus beau du monde ?

C’ est sans doute le bousier le plus joliment marqué du monde. Sous le microscope, on peut admirer les couleurs et les motifs léopard de ce scarabée dans toutes leurs splendeurs.

Quels sont les meilleurs insectes ?

freshidea – stock.adobe.com Restaurant Ou On Peut Manger Des Insectes Vendredi, 10 novembre 2017 16:40 MISE À JOUR Vendredi, 10 novembre 2017 16:40 *Cet article a été écrit suite à l’appel à tous paru sur Facebook plus tôt cette semaine. Abonnez-vous à la page En 5 Minutes pour suggérer vos questions scientifiques! Les journaux font régulièrement des nouvelles avec ça: dans le futur, l’humanité devra manger des insectes.

À LIRE : Des grillons, c’est bon

Réprimons ensemble notre haut-le-coeur à l’idée de manger des insectes, simulons que ce futur est déjà là (pas difficile avec Trump dans le portrait) et faisons semblant de nous intéresser à l’apport nutritif de ce qu’on mange. Car on le sait que, futur dystopique ou non, tout le monde va continuer à manger des chips en prétendant que des chips, c’est des patates, donc une portion de légume.

Quel serait l’insecte au meilleur rapport poids/apport nutritif? Lequel nous en donnerait le plus pour notre argent? C’est notre jour de chance: un rapport de l’ONU paru en 2013 nous explique tout ce qu’il faut savoir sur les insectes comestibles. Mais bien sûr, puisque tout est compliqué dans la vie, il n’y a pas un seul insecte qui trône au sommet de la pyramide des valeurs nutritionnelles.

Car non seulement la méthode de préparation influe sur la valeur nutritionnelle (ce qui est le cas de tous les aliments), mais également le stade de développement de l’insecte. Si on se fie uniquement à l’apport énergétique (les calories), c’est la fourmi Oecophylla qui, sous forme crue, clanche tout avec 1272 kilocalories par 100 grammes.

  • Le deuxième insecte est la termite adulte, sans ailes, séchée et réduite en farine: 100 g de farine de termites donne 535 kilocalories.
  • En regardant le taux de protéines, question de satisfaire les fans de fitness, c’est l’ordre des hyménoptères, comprendant les abeilles, les guêpes et les fourmis (une grosse gang).

Ils comptent entre 13% et 77% (!) de protéines, qu’ils soient adultes, pupes, larves, ou même encore juste des oeufs. Mais «entre 13% et 77%», ça ressemble un peu trop au registre de lecteurs de Tintin; trop large, c’est comme trop mince. Ce sont les hémiptères (cigales, pucerons, cochenilles et punaises, notamment) qui sont l’ordre d’insectes avec le taux général de protéines le plus élevé: entre 42% et 74%. Restaurant Ou On Peut Manger Des Insectes Le souper est servi! radub85 – stock.adobe.com Mais ces pourcentages sont plutôt abstraits. Pour donner une idée de grandeur, 100g de boeuf cru contient entre 19% et 26% de protéines, alors que 100g du criquet chapuline renferment entre 35% et 48% de protéines.

  • Les insectes semblent donc généralement avantageux pour les amateurs de shakes,
  • Parlons maintenant argent.
  • Parmi les avantages de l’entomoculture (le bon mot pour parler d’élevage d’insectes), il y a le bas coût.
  • Cependant, une visite rapide du web permet de constater que ça ne semble pas être le cas.
See also:  Quelle Licence Pour Un Restaurant?

Sur ce site web, un quart de livre de farine de grillons coûte 16,50$. À ce prix, un kilo de farine revient à 145,50$! Mais il faut considérer que la farine de grillons n’est pas une farine ordinaire; c’est de la farine bourrée de protéines. Le plus proche équivalent n’est pas de la farine de blé, mais plutôt de la viande.

Pourquoi enlever la tête des vers de cocotier ?

Consommation – Le ver de bancoule est un aliment très recherché, notamment en Nouvelle-Calédonie, où on le mange après l’avoir fait macérer dans de la noix de coco, Mais il est aussi consommé ailleurs dans le monde, cru (il faut alors enlever la tête, pour ne pas risquer de se faire mordre par les puissantes mandibules) ou cuit, frit.

Quels sont les insectes les plus consommés ?

Mangez des insectes, c’est bon pour la planète !

  • Mal perçue en France, la consommation d’insectes est pourtant une excellente réponse à la raréfaction des ressources naturelles, selon une étude publiée par notre partenaire The Conversation.
  • L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a recensé 1.900 espèces d’insectes comestibles dans le monde.
  • L’analyse de cette potentielle alternative a été menée par Gaëlle Pantin-Sohier, Professeur des universités en science de gestion à l’Université d’Angers.

Coléoptères, chenilles, sauterelles, et c’est écologique ! Cette pratique, l’, est pourtant encore balbutiante dans l’Hexagone, même si les enjeux environnementaux et nutritionnels modifient les comportements alimentaires des Français. Ceux-ci prennent conscience de l’impact majeur de la production et de la consommation alimentaire sur l’environnement et la santé.

  1. Une prise de conscience et le confinement.
  2. La recherche d’alternatives et l’adoption de nouveaux régimes alimentaires (flexitarisme, véganisme, végétarisme) mettent en évidence l’intérêt que pourrait revêtir l’entomophagie.
  3. En effet selon la ( Food and Agriculture Organisation ), les insectes sont considérés comme une alternative durable aux protéines animales face à̀ la raréfaction des ressources naturelles et à l’augmentation de la population mondiale.

La question de la réhabilitation de la consommation d’insectes dans les pays occidentaux est donc sur la table en raison des enjeux nutritionnels, économiques et écologiques qu’elle implique. Car les atouts de ce mets surprenant sont nombreux. Leur taux de conversion alimentaire (quantité de nourriture requise pour produire une augmentation de poids de 1 kg d’insectes) est par exemple quatre fois plus élevé que celui des bovins.

  1. Ainsi, en moyenne, 2 kg d’aliments sont nécessaires pour produire 1 kg d’insectes, tandis que les bovins exigent 8 kg d’aliments pour produire 1 kg d’augmentation de la masse corporelle animale.
  2. Autre avantage, leur faible production de gaz à effet de serre, qui est 10 à 100 fois plus faible que celle des porcs.

De plus, ils consomment beaucoup moins d’eau qu’un élevage de bétail conventionnel, fournissent des protéines de haute qualité et présentent un faible risque de transmission de maladie zoonotique (grippe aviaire ou coronavirus). Mais face à ces atouts majeurs se dresse un problème de taille : celui de l’acceptation des insectes en tant qu’aliment dans les pays occidentaux.

  • Si quelques pratiques émergent en France et en Europe, la consommation reste marginale et expérientielle.
  • Pour la majorité des consommateurs, les insectes sont considérés comme, porteurs de dégoûts, de peurs, et associés à des,
  • Pourtant, il existe, toujours selon la FAO, 1.900 espèces d’insectes comestibles dans le monde (dont 250 en Afrique, plus de 500 au Mexique, 170 en Chine ou encore 428 dans le bassin amazonien).

Des sauterelles frites au Laos (Vientiane, 2010) / photo © Chaoborus, Wikimedia Commons. CC BY 4.0

  • Les plus couramment consommés sont les coléoptères (coccinelles, scarabées, hannetons, 31 %), les lépidoptères (chenilles, 18 %), les hyménoptères (abeilles, guêpes et fourmis, 14 %), orthoptères (sauterelles, criquets et grillons, 13 %) et hémiptères (cigales, cicadelles, cochenilles et punaises, 10 %).
  • Les consommateurs occidentaux ingèrent, sans le savoir, près de 500 grammes d’insectes par an via les colorants alimentaires, principalement la cochenille, à l’origine du carmin, un colorant rouge foncé.
  • Mais l’acceptation de cette alternative alimentaire implique une évolution des comportements et passe par une meilleure connaissance des déterminants sociaux, culturels, psychologiques et sensoriels des préférences et pratiques alimentaires.
  • Notre étude, publiée en 2019, explique pour quelles raisons les consommateurs ont des difficultés à adopter cette innovation alimentaire et quels mécanismes cognitifs (catégorisation, familiarisation) peuvent produire des effets positifs en matière d’acceptation.

Comment s’appelle manger des insectes ?

L’ entomophagie est la consommation d’insectes par l’être humain.

Comment s’appelle ce qui mange des insectes ?

Un insectivore est un animal se nourrissant d’insectes ou d’autres arthropodes (arachnides, myriapodes).

Comment on appelle les gens qui mange des insectes ?

Entomophage – Entomophage est dérivé du terme entomophagie qui désigne la pratique de manger des insectes par l’Homme, un entomophage est un individu qui mange des insectes. On parle alors d’une personne entomophage, d’un entomophage. En résumé : Entomophage = individu de sexe féminin ou masculin qui mange des insectes.

Comment s’appelle l’élevage d’insectes ?

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’ entomoculture (du grec ancien : ἔντομα / éntoma, « insectes ») est l’ élevage d’ insectes, Cette pratique vise à produire ou à commercialiser des insectes à diverses fins : utilitaire, études scientifiques, nourriture directe ou indirecte, ou pour une activité commerciale. Elle peut également être un passe-temps.